Le pays dont je me souviens

d23311

« Le pays dont je me souviens »
Anne Révah
Mercure de France

 

A propos

Lorsque Philippe rencontre Myor, il est intrigué par ce personnage singulier, mi-SDF, mi-sage, qui vit en ermite dans la forêt. Myor raconte qu’il vient d’un énigmatique territoire du lac, un lieu qui le hante, mais qu’il est incapable de situer sur une carte. À quarante-cinq ans, Philippe est à un tournant de sa vie, et n’a rien à perdre : touché par l’histoire de Myor, il lui propose de l’aider à retrouver ce pays rêvé de son enfance. Voilà ce couple insolite parti pour une étrange odyssée…

 

Mon avis

Il y avait là un joli thème de départ.
Un thème, une histoire qui aurait pu déboucher sur un très très beau roman.
Et une écriture simple, plaisante à lire.
Presque photographique, notamment dans les passages abordant la vie autour du lac et la cartographie de la lumière.
Mais voilà, alors que je l’espérais, je n’ai pas été embarquée.
J’attendais quelque chose de ce voyage initiatique que je n’ai pas reçu. A moins que je n’ai pas su le discerner, tout simplement.
Pourtant, le personnage de Myor intrigue autant qu’il émeut. Et le duo qu’il forme avec Philippe, délivré d’une vie étroite et d’une femme dominatrice, est également touchant sous bien des aspects.
J’ai par contre réellement été captivée par la toute dernière partie du roman. La fin du voyage et ce couple qui se transforme en une relation père/fils un peu maladroite.
En bref, une lecture agréable mais un roman qui ne laissera pas une trace indélébile.

 

Le tout petit extrait :
« A force de veiller sur Myor, Joachim et la Lacourt avaient maintenu l’étranger venu du lac dans leur espace, pour leur plus grand plaisir, dans une vie, si on l’observait avec attention, qui n’avait pas de source de joie si Myor n’y était plus. Le nourrir, le loger, le protéger des chahuts, et nourrir soi même quelques récits épiques, tout cela donnait à leur vie une consistance et une coloration qui dépendaient de la présence réelle de Myor dans la clairière. »

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le pays dont je me souviens »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s