Rien que la mer

24_1

A propos

À l’hôtel du Grand Port, en Bretagne, une femme qui n’est plus jeune voit sa vie basculer. Trahison et défaite intimes.
À Mers el-Kébir, le « Grand Port », un homme jeune croit vivre son dernier jour, lorsque près de mille quatre cents marins français sans défense sont assassinés à quai par nos « alliés ». Trahison et défaite historiques.
Une femme et un homme aux destins brisés. Comment se vit le malheur au féminin singulier et au masculin pluriel ? Cette femme détruite et cet homme psychiquement blessé ont plus que des points communs. Un lien très fort les soude.

 

Mon avis

Une femme quittée brutalement. Jetée. Comme un kleenex usagé qu’on lance dans une poubelle.
Quelques décennies plus tôt, un marin confronté à la sanglante bataille de Mers-el-Kébir.
Entre eux, un lien familial. Un rapport à la mer, un cordon ombilical qui nourrit, une bouée de sauvetage parfois.
J’ai aimé cette écriture, harmonieuse et délicate. J’ai aimé ces deux vies bousculées, traumatisées.
Certains passages sont d’une beauté aussi saisissante que terrible. Je pense notamment à ce moment où elle attend, en plein restaurant, un mari qui ne reviendra pas. Ou encore ce moment où le marin devenu vieillard se tient sur un banc, admirant cette mer qu’il chérit tant.
J’ai l’impression que ce roman touche à l’essentiel. A ce qui fait battre notre coeur. A ce qui peut le faire s’emballer ou crier de douleur.
Une lecture qui m’a conquise !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Rien que la mer »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s