Eux, sur la photo

arton927

A propos

Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsquelle avait trois ans. Ses indices : deux noms et une photographie retrouvée dans des papiers de famille, qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu’Hélène ne connaît pas. Une réponse arrive : Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père.

Commence alors une longue correspondance, parsemée d’indices, d’abord ténus, puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu’on leur avait dit. Et leurs découvertes, inattendues, questionnent à leur tour le regard qu’ils portaient sur leur famille, leur enfance, leur propre vie.

 

Mon avis

Je n’ai pu lâcher ce beau roman épistolaire tant que la toute dernière page n’avait pas effleuré mes yeux.
Il y a là tous les vertiges des souvenirs et de ceux qu’on ne permet pas toujours d’avoir. Ceux qu’on nous arrache violemment.
Les vertiges de l’amour aussi. Les passés, le présent.
Les vertiges de la quête. La quête de soi à travers la quête de ses origines.
Le tout est riche en grâce, en émotions.
En achevant la lecture de ce roman, on a qu’une envie : prendre son vieil appareil photo pour fixer sur pellicule les visages de ceux que l’on chérit.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Eux, sur la photo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s