Chanson douce

41eyjgtejdl

A propos

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

 

Mon avis

Dés les premières pages, nous sommes confrontés au drame. A l’horreur absolue.
Le lent retour en arrière qui s’ensuit fait poindre en nous un étrange mélange (et malaise) de froideur, d’empathie et de noeuds à l’estomac.
La perfection cache souvent des failles, des psychoses et Louise en est la preuve glaçante.
Et par delà le drame, c’est une confrontation à nos rythmes de vie, souvent fous eux aussi.
L’auteure ne prend pas partie. Jamais. Et c’est là, sans doute, la force de ce roman. Comme l’absence de sentimentalisme. Tel un chirurgien, elle ouvre et referme.
Une claque !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Chanson douce »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s